La macrofaune benthique dans le cadre du suivi DCE

Depuis 2006, pour la Méditerranée française, l’Agence de l’eau RMC fait appliquer la directive cadre sur l’eau (DCE, Directive 2000/60/CE). Cette directive vise l’obtention d’un bon état écologique et chimique des masses d’eau, souterraines, continentales, de transition et côtières. Pour sa mise en pratique en milieu côtier, différents descripteurs doivent être analysés dont la macrofaune benthique de substrats meubles. Cette macrofaune, invertébrés d’une taille supérieure à 1 mm, est connue comme indicateur de qualité du milieu par leur sensibilité reconnue à diverses pressions anthropiques ou naturelles (enrichissement en matière organique, …). Pour l’application de cette directive sur la façade méditerranéenne française, l’AMBI (Borja et al., 2000), un des indices les plus utilisés pour la qualification du milieu basé sur la macrofaune benthique de substrats meubles, est appliqué.

Exemples de macrofaune benthique identifiée

Lors de chaque campagne de prélèvements (N/O Europe, Ifremer), des stations situées sur l’ensemble de la façade méditerranéenne française (continentale et corse, 33 en 2006 évoluant vers 11 en 2018) font l’objet d’un échantillonnage suivant le protocole DCE. Ces campagnes ont lieu tous les 3 ans et la station marine STARESO, grâce à son expertise dans ce domaine, est chargée par l’Agence de l’eau RMC d’effectuer les prélèvements de macrofaune, d’analyser et d’interpréter les résultats.

2 Photos de prélèvement : Phase de tamisage / Benne Van Veen pour prélèvement

La qualification des peuplements (EQR) repose sur le rapport entre le meilleur AMBI pour une zone considérée (Occitanie, PACA, Corse) et l’AMBI défini sur base des peuplements échantillonnés (Figure 1). En Corse, toutes les stations suivies possèdent une qualité écologique excellente. Par contre, la situation est variable sur le continent avec des stations majoritairement en qualité écologique moyenne, allant de médiocre à bonne.

Ce type de suivi apporte :

  • des informations utiles aux gestionnaires sur l’évolution des peuplements selon les masses d’eau échantillonnées, pour le contrôle de surveillance (Stations situées hors impact, de 2006 à 2018) ou le contrôle opérationnel (Stations potentiellement impactées, 2009) ;
  • des informations sur les modifications des peuplements pouvant être liés aux cycles naturels ou également à des phénomènes de grandes ampleurs d’ordre climatique (oscillation ouest méditerranéenne (WeMO) et oscillation nord atlantique (NAO)).

Pour le descripteur macrofaune benthique de substrats meubles, l’état de bon état écologique n’est pas encore atteint pour certaines masses d’eau. Néanmoins, ces suivis ont permis de mettre en évidence des changements de peuplements à grandes échelles ainsi qu’une constance des qualités définies dans la majorité des stations suivies. Poursuivre ce type de suivi devrait permettre de : (1) confirmer les changements de peuplements liés aux changements/cycles naturels ; (2) aider à différencier les changements naturels de ceux liés aux pressions anthropiques ; (3) traduire les améliorations techniques engagées par les gestionnaires grâce à l’évolution des statuts écologiques.

Annick Donnay, Corinne Pelaprat Stareso