L’Œil d’Andromède : valoriser la mer et le littoral

L’association l’Œil d’Andromède a été créée en 2000 par Pierre Descamp, Laurent Ballesta, Mathieu Geoffray, Cyril Frances et Daniel Collin.

 

Elle contribue à la préservation de l’environnement marin et littoral par :

  • La valorisation de son potentiel esthétique
  • Des actions de sensibilisation à destination de tous les publics
  • La conduite de travaux de recherche pour une meilleure connaissance de l’environnement marin et littoral
  • Le développement d’outils permettant de promouvoir des comportements éco-responsables.
  • La mise à disposition des données de surveillance des eaux côtières de Méditerranée par la création (en 2013) et l’animation d’une plateforme cartographique en ligne (MEDTRIX).
  • La restauration écologique (notamment le programme REPIC).

 

L’Œil d’Andromède innove dans l’exploration et l’étude du milieu marin depuis 20 ans. Grâce à cette importante expérience, la multiplicité des réseaux de surveillance du milieu marin à son actif, ses collaborations de recherche avec le monde universitaire et la capacité de ses équipes à innover et à développer des méthodes de suivi, l’Œil d’Andromède est à même de conduire des projets d’acquisition de connaissances et de préservation de l’environnement marin, et de développer des suivis d’écosystèmes marins utiles sur le long terme.

 

 

Parmi ses projets d’envergure, l’Œil d’Andromède a ainsi créée en 2013 en partenariat avec l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse la plateforme MEDTRIX (https://plateforme.medtrix.fr/). Cet outil de travail en ligne permet d’échanger sur les données acquises par les réseaux de surveillance et est au service des différents acteurs du milieu marin (scientifiques, gestionnaires, agents techniques …). Elle facilite l’accès et la consultation à des données de surveillance spatialisées de très haute résolution (entre 0 et 80 mètres de fond ; cartographies au 1/10000ème) tout le long des côtes méditerranéennes françaises et pour quelques zones en Atlantique, Italie, Tunisie, Espagne, Maroc et Philippines. Cette plateforme évolue chaque année depuis près de 10 ans, et accueille de nouveaux projets (actuellement une quarantaine), de nouveaux besoins, de nouveaux partenaires (près d’une soixantaine) et de nouveaux utilisateurs (plus de 3000, chiffre de fin 2022). Aujourd’hui, elle permet à tout un chacun un accès gratuit, facile et structuré aux données de la surveillance de la zone côtière de la Méditerranée française.

 

 

Un autre projet soutenu par l’association depuis 2019 est REPIC, restauration des herbiers de posidonie impactés par les ancres en Méditerranée française, projet qui permet d’engager une dynamique de restauration des herbiers de posidonie dont les rôles écologiques et économiques sont majeurs mais qui subissent un sérieux déclin. Ce programme a été lancé par l’association pour une première période de six années (2019-2024) avec pour objectifs d’accélérer le rétablissement des herbiers restants et de reconquérir les surfaces détruites par la réintroduction de centaines de fragments d’herbiers arrachés par les ancres (ou cassés naturellement). REPIC est mis en place sur deux zones de restauration localisées dans les Alpes-Maritimes : Golfe Juan et Rade de Beaulieu sur Mer.

Contact : Gwenaëlle Delaruelle, gwenaelle.delaruelle@andromede-ocean.com

Adresse : 7 place Cassan, 34130 Mauguio-Carnon Plage

vous avez besoin de renseignements ?

vous avez besoin de renseignements ?