SAR-LAB : SITE ATELIER DE RESTAURATION DE LA LAGUNE DU BRUSC

Lagune_brusc.qgs

A la suite de plusieurs années d’études pilotes autour du rôle de nurserie de la Lagune du Brusc et des petits fonds côtiers méditerranéens (Projet LANDEAU 1&2, Projet Saline 1&2), l’objectif du programme SAR-LAB (Site Atelier de Restauration Lagune du Brusc) est aujourd’hui de réaliser des actions de restauration écologique en combinant divers aménagements en faveur de la biodiversité. Aux actions concrètes de restauration écologique des fonctions de nurserie et d’habitat (zones portuaires, zone lagunaire et zone humide méditerranéenne) sont associés des suivis scientifiques réguliers et pluriannuels du site et de ses habitats, ainsi que le développement d’outils d’analyse innovants. L’objectif étant d’identifier le gain écologique des aménagements et d’évaluer notre capacité à restaurer des habitats dégradés ou artificialisés. Le projet s’inscrit pleinement dans les objectifs de la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin visant l’atteinte d’un bon état écologique du milieu marin à l’horizon 2020.

Réaffectation de l’ancien parc mytilicole avec mise en place d’habitats d’émancipation (© Rémy Dubas)

• Les fonctions écologiques de nurserie tenteront d’être améliorées grâce à divers équipements visant à favoriser l’installation des juvéniles de poissons côtiers. Par ailleurs l’efficacité  de nouveaux modules sera évaluée afin de définir les dispositifs les plus attractifs. Les suivis ichtyologiques se poursuivront de façon bimensuelle et se concentreront sur les différents équipements installés dans chaque zone définie préalablement. D’autre part, les quelques 8000 faisceaux de Cymodocea nodosa transplantés feront l’objet d’une attention particulière afin d’apprécier l’efficacité et la pérennité des transplants dans le temps.

• La lagune du Brusc et ses habitats seront cartographiés annuellement afin d’apprécier la dynamique naturelle de reconquête du milieu par les herbiers, composés principalement de Zostera noltii ainsi que la dynamique sédimentaire au sein de cet espace particulier.

• Une zone humide représentée par les anciens salins des Embiez feront l’objet d’un programme de revitalisation et d’aménagement en faveur de l’ichtyofaune mais également en vue de favoriser l’installation de l’avifaune (Larolimicole coloniaux).

• Enfin, tout une série d’actions de sensibilisation et d’information du public sera mise en place aux abords du site.

Déploiement des actions de transplantation de magnolophytes marines (Cymodocea nodosa) (© Rémy Simide)

Les premiers résultats quant à l’évaluation des actions de restauration seront disponibles à la fin de la première année de suivi et concerneront le gain écologique des actions de restauration sur la ressource halieutique mais également sur l’efficacité des actions engagées sur l’habitat « Herbiers à cymodocées ».

Une carte de localisation des sites est actuellement disponible sur Medtrix. Concernant les données sur la diversité et l’abondance des espèces de poissons, elles seront consultables en fin d’année. De même pour les données chiffrées sur l’évolution des paramètres suivis et des différentes actions.

Damien Kirchhofer, Institut Océanographique Paul Ricard