LES FONDS MARINS SOUS HAUTE SURVEILLANCE


La Corse dévoile ses richesses et paysages sous-marins en trois dimensions lors d’une campagne scientifique innovante

Dans le cadre des réseaux de surveillance biologique RECOR (surveillance des assemblages de communautés des récifs coralligènes) et TEMPO (suivi des herbiers de posidonie) l’équipe d’Andromède océanologie, à bord de son fidèle catamaran « Le Zembra », était de retour sur l’île de beauté au mois de juin pour surveiller et inventorier deux écosystèmes marins essentiels en Méditerranée.

Pendant trois semaines, l’état de santé d’une cinquantaine de sites sous-marins a été évalué en se basant sur des indicateurs (vitalité/fonctionnement/diversité) spécifiques à ces écosystèmes. Tous les sites ont été équipés d’un capteur de température (réseau CALOR) et 30 d’entre eux ont fait l’objet d’une caractérisation des assemblages ichtyologiques à partir d’un outil de capture vidéo. La démographie des espèces érigées a été étudiée sur les sites RECOR. Enfin, cette campagne a permis de disposer des hydrophones sur 40 sites (herbier à -15 mètres, limite inférieure d’herbier, coralligène, et fonds meubles à -100m) afin de mesurer et cartographier le bruit ambiant (réseau CALME).

Nouvelle tablette étanche Android relié à l’aquamètre D100-NG

Basée sur un principe d’interférométrie acoustique 3D, la télémétrie acoustique permet le positionnement centimétrique de la limite de l’herbier.

Les résultats des précédents suivis de 2011 et 2014 (réseaux RECOR, TEMPO), les données acoustiques, les données de température, et les données de pressions anthropiques (réseau IMPACT) ont permis de dissocier des sites prioritaires (échantillonnage tous les trois ans) et des sites secondaires (échantillonnage tous les six ans). Pour la première fois dans cette région, une méthode innovante de cartographie a été utilisée sur tous les sites d’herbiers de posidonie et de récifs coralligènes : la photogrammétrie. Cette nouvelle technique permet de reconstituer les sites étudiés en images trois dimensions à partir de photographies prises par les plongeurs. Les modèles seront analysés en collaboration avec le laboratoire de recherche Air to sea (Andromède océanologie / Institut des sciences de l’évolution de Montpellier (Isem)) afin de préciser la méthode d’acquisition et de définir des indicateurs de qualité biologique. Pour les sites prioritaires d’herbiers de posidonie, la méthode de télémétrie acoustique a été appliquée en complément de la photogrammétrie. Equipé de l’Aquamètre D100-NG dernière génération relié à une tablette étanche Android, le plongeur a réalisé un point tous les 30 cm environ pour cartographier très précisement la limite inférieure.

Photogrammétrie : une nouvelle méthode appliquée à la surveillance biologique. Ici un Sec rocheux reconstitué en trois dimensions à partir de photographies deux dimensions.

Tous les résultats de cette campagne scientifique ainsi que les modèles photogrammétriques seront disponibles prochainement sur la plateforme Medtrix.

Gwenaëlle Delaruelle, Andromède Océanologie