OLPAC MED, UN OBSERVATOIRE CITOYEN POUR SURVEILLER LES EAUX CÔTIÈRES

logo-OLPAC-MED

La préoccupation de la qualité du milieu n’est pas réservée aux chercheurs et à la science. De nombreux usagers du littoral, bénévoles, plongeurs, plaisanciers s’inscrivent dans des démarches citoyennes de caractérisation de l’écologie marine ou des pollutions qui la menacent. Les initiatives de ce type sont nombreuses, parfois très bien structurées. Les informations acquises représentent une source d’information importante pour la communauté scientifique mais elles sont parfois moins structurantes pour la gestion de l’espace littoral. Ces données sont éparses, pas toujours bancarisées, avec des protocoles plus ou moins bien établis. Elles sont rarement insérées dans des processus de décision et leur caractère « bénévole » rend difficile une acquisition de données régulières et pertinentes. Pour autant, de nombreux exemples démontrent l’intérêt de ces démarches. C’est le cas pour OLPAC MED.

OLPAC MED est porté par l’association Aqua Passion. Il associe des pêcheurs professionnels qui au cours de leur sortie en mer observent et notent des événements ponctuels  portant sur la biodiversité, les pollutions marines ou bien les espèces exotiques. . Ces informations régulières et nombreuses servent à alerter sur apparition de phénomènes particuliers comme l’apparition d’algues filamenteuses ou des mortalités anormales de poissons. Elles représentent également un véritable vecteur de sensibilisation, original et dynamique, en associant le « grand public » à l’action des scientifiques et des gestionnaires d’espaces naturels marins. Ils favorisent ainsi le partage de l’information des usagers pour les autres usagers mais également pour l’ensemble des acteurs du territoire. OLPAC MED est une contribution active de professionnels de la mer soucieux du devenir de leur territoire et de leur outil de travail et conscient de devoir partager, échanger et s’inscrire dans une dynamique collaborative de caractérisation de l’état de santé de la Méditerranée.

Pierre Boissery, Agence de l’eau RMC

logo-AERMC