CETAMED

RESEAU DE SURVEILLANCE CHIMIQUE DE LA CHAINE TROPHIQUE BASEE SUR LES ECHOUAGES DE MAMMIFERES MARINS

Depuis de nombreuses années, les cétacés s’échouent régulièrement sur nos côtes. De nombreux polluants prioritaires, tels que les polychlorobiphényles (PCB), pesticides, hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), métaux…, de par leurs teneurs, sont largement suspectés de contribuer à ces échouages. En effet, les tissus et organes contiennent très souvent de fortes concentrations de ces polluants.

 

Des études sur les teneurs en polluants dans les organismes des mammifères marins sont réalisées depuis 2001 par le Laboratoire de Chimie Analytique de la Faculté de Pharmacie de Marseille. L’objectif actuel vise à récupérer les prélèvements, juste après un échouage, et à procéder aux analyses des contaminants. De cette manière, une évaluation de la tendance réelle des teneurs, organisme par organisme, est rendue possible à la fin de chaque année. Les échouages de mammifères marins sur le littoral français font l’objet d’un suivi continu depuis 1972 par le Réseau National d’Echouages (RNE), coordonné par l’Observatoire Pelagis (Unité Mixte de Service 3462, Université de La Rochelle-CNRS, anciennement ‘Centre de Recherches sur les Mammifères Marins’). Au sein de ce réseau, le suivi méditerranéen est coordonné par le Groupe d’Etude des Cétacés de Méditerranée (GECEM, dirigé par le Dr Frank Dhermain), qui en a reçu la délégation officielle en 2000.

 

Tous les signalements d’échouages de cétacés sur les côtes méditerranéennes françaises sont en général pris en compte : animal retrouvé échoué à terre ou sur le liseré côtier, vivant ou mort, captures accidentelles, etc. L’intervention sur un dauphin échoué comprend premièrement l’identification et les mensurations de l’animal. Le sexe, l’état de fraîcheur de la carcasse et la présence des lésions évidentes (indices de capture, collision, morsures…) sont systématiquement renseignés, ainsi que le lieu précis d’échouage et la date de la découverte. Le second rôle du RNE est de réaliser des prélèvements de tissus et organes à des fins d’études scientifiques. L’échantillonnage est réalisé selon le protocole standard recommandé par le CRMM (Protocole de dissection et niveaux d’échantillonnage, crmm@univ-lr.fr). Les prélèvements portent généralement sur la peau, lard, muscle, poumon, foie, rein. Ils sont conservés en double à -18°C pour d’autres recherches ultérieures. Les analyses de contaminants sont ensuite réalisées par le Laboratoire de Chimie Analytique de la Faculté de Pharmacie de Marseille, ainsi que d’autres laboratoires partenaires, dans le cadre de projets de recherche scientifique.

 

Le réseau CETAMED permet à l’utilisateur de visualiser les différents lieux d’échouages ainsi que les teneurs en polluants associées. Il constitue une composante de la surveillance chimique engagée au titre de la DCSMM. A ce titre il s’inscrit en complémentarité du réseau CONTAMED porté par Ifremer et du réseau sur les mammifères porté par le WWF.

 

Informations sur les données:

*Les PCB totaux représentent la somme des PCB analysés : CB20, CB31, CB28, CB18, CB44, CB52, CB95, CB92, CB101, CB60, CB87, CB151, CB136, CB149, CB118, CB105, CB153, CB141, CB138, CB187, CB183, CB128, CB174, CB177, CB156, CB180, CB170, CB201, CB196, CB195, CB194.

*Concernant les Pesticides, la Σ DDT= DDT+DDD+DDE.

 

Les teneurs sont calculées en μg/kg de lipide pour le lard & en μg/kg de matière sèche pour les organes.

 

Structure : Faculté de Pharmacie de Marseille & Groupe d’Etude des Cétacés de Méditerranée (GECEM)

 

Personnes en charge du projet :

Dr Emmanuel Wafo & Dr Frank Dhermain (GECEM)

emmanuel.wafo@univ-amu.fr

 

Site internet : https://pharmacie.univ-amu.fr/ & https://www.gecem.org/

CETAMED - 2017_2018_Page_001

Rapports de mission