CHAMILA

projet chamila
© Agence de l'eau RMC

CARTOGRAPHIE DES HABITATS EN MILIEUX LAGUNAIRES

Ce projet vise à définir une typologie adaptée au contexte des lagunes méditerranéennes et à établir une première cartographie des habitats au sein des lagunes méditerranéennes françaises qui tiendra compte de leurs variabilités temporelle et spatiale. Sur la base des données physiques, chimiques et biologiques collectées dans 36 lagunes depuis les années 2000, une classification unique et homogène de l’habitat a été élaborée pour la première fois. Elle est basée sur six niveaux hiérarchiques : salinité, substrat, disponibilité de la lumière, hydrodynamique, état trophique et biologie. Cette cartographie des habitats (échelle 1 : 100 000) met en évidence la mosaïque des habitats existants au sein des écosystèmes lagunaires considérés jusqu’à présent comme relativement homogènes. La définition structurelle de ces habitats constitue un premier pas vers la définition d’habitats fonctionnels pour les organismes vivant de ces lagunes.

 

Vous pouvez cliquer sur le bouton “Accéder aux cartes“, juste en-dessous, et ainsi accéder à la carte d’habitats de la (ou des) lagune(s)s concernée(s) ainsi qu’à une représentation des données par critère.

 

 

La symbologie des habitats sépare les critères abiotiques des critères biotiques afin de localiser rapidement les secteurs homogènes d’un point de vue physico-chimique et les macrophytes. On distingue :

  • d’une part, un figuré de couleur intègre les critères 1a (salinité), 2 (substrat), 3 (lumière), 4 (hydrodynamisme) et 5 (état trophique). Cela correspond au niveau typologique 5 après exclusion du critère 1b (variation de salinité) représenté indépendamment par des hachures. En légende, chacun des critères 1a à 5 sont identifiés par leurs codes respectifs dont la lecture est facilitée par la grille au-dessous (les classes surlignées en gris étant présentes sur la carte).
  • d’autre part, le critère 6 Biologie est immédiatement identifiable via une étiquète indiquant le groupe dominant en cas de végétation majoritaire, ou un figuré de végétation en cas de végétation éparse. L’absence d’information indique la présence d’un substrat nu.

Contacts : Anaïs Giraud (anais.giraud@eaurmc.fr) / Vincent Ouisse (vincent.ouisse@ifremer.fr)

Porteurs du projet : AERMC   –   https://www.eaurmc.fr  ;  Ifremer   –  https://wwz.ifremer.fr  

Fréquence d’actualisation : Tous les 3 à 6 ans

Partenaire : Agence de l’eau Rhône Méditerranée et Corse

logo-Ifremer-partenaires
nouveau-logo-AERMC-partenaires