CALOR

projet calor

RESEAU DE SUIVI DE LA TEMPERATURE EN MEDITERRANEE FRANCAISE

CALOR est le réseau de suivi de la température en méditerranée française. Depuis 2013, Andromède Océanologie avec le soutien de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée et Corse, équipe les sites de surveillance RECOR et TEMPO avec des capteurs (HOBO Water Temp Pro v2, www.onsetcomp.com).

 

Leur installation a débuté en 2013 sur 26 sites RECOR (PACA Est) , puis a été complétée en 2014 sur 18 sites RECOR (Corse); en 2015 sur 93 sites localisés dans les trois régions, dont 32 sites RECOR et 61 sites TEMPO (limite inférieure et profondeur intermédiaire); en 2016 sur 18 sites RECOR et 18 sites TEMPO en PACA Est; en 2017 sur 17 sites RECOR (Corse) et sur 30 sites Tempo (29 sites en Corse et 1 site en PACA Est) ; et enfin en 2018  sur 37 sites RECOR (3 sites en Corse, 3 en Occitanie et 31 en PACA Ouest) et 25 sites TEMPO (22 sites en PACA Ouest et 3 en Occitanie). La campagne de 2019 a permis d’équiper 58 sites RECOR et 35 sites TEMPO en région PACA Est.

 

206 capteurs de fond (111 capteurs RECOR et 95 capteurs TEMPO) sont actuellement en cours d’acquisition de données entre 5 et 68 mètres de fond en Méditerranée française. Ces capteurs permettent de réaliser une mesure toutes les 30 minutes pendant 5 ans. Leur répartition ainsi que la fréquence élevée des mesures nous permettront de produire des cartographies de température de fond et de corréler nos observations biologiques sur les sites TEMPO et RECOR aux variations de ce paramètre abiotique.

 

Les objectifs de cette étude sont :

(1) Réaliser à court terme une première modélisation de la température de fond sur le littoral PACA et Corse à partir des capteurs récupérés suite aux campagnes RECOR (capteurs tous les 5-20km ; une mesure de température toutes les heures) ;

(2) Pérenniser la mise en place de capteurs de température, pour un suivi à long terme sur ces profondeurs (entre -5 et -70 m) ;

(3) Permettre la calibration de modèles physiques de température en fournissant des données fiables in-situ haute fréquence sur tout le littoral méditerranéen français ;

(4) Corréler les données de diversité et vitalité observées (herbier et coralligène) avec les données de température.

 

Nous pourrons ainsi mieux comprendre les données biologiques, faire la part de l’anthropique et de l’environnement et prédire l’impact du changement climatique sur la biodiversité marine.

Personne en charge du projet : Guilhem Marre (guilhem.marre@andromede-ocean.com)

Structure : Andromède Océanologie   –   http://www.andromede-ocean.com

logo-oreme
logo-ANDROMEDE-partenaires
logo-agence-de-leau-partenaire-2