TEMPO

projet tempo
© Andromède Océanologie

SUIVI DES HERBIERS A POSIDONIE EN MEDITERRANEE FRANCAISE

TEMPO est le réseau de suivi de l’état écologique des herbiers de Posidonie sur deux secteurs caractéristiques de cet écosystème clé de Méditerranée : la limite inférieure (limite d’extension la plus profonde) et la profondeur intermédiaire (-15 mètres ; profondeur représentative de l’herbier en Méditerranée ; Gobert et al., 2009). Ce réseau est opéré depuis 2011 par Andromède Océanologie avec le soutien de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée et Corse. Il s’étend sur l’ensemble de la façade méditerranéenne française bordée par les trois régions : Corse, région SUD, et Occitanie. Les objectifs sont de recueillir des données descriptives de l’état et du fonctionnement des herbiers à Posidonie et de suivre leurs évolutions dans le temps et dans l’espace.

 

TEMPO comprend actuellement 53 sites localisés en limite inférieure d’herbiers entre 5 et 40 m) et 47 sites localisés à la profondeur intermédiaire (autour de -15 m). Chaque année, une région est suivie à la fin du printemps (mai-juin) afin de couvrir l’ensemble de la façade tous les trois ans. Certains sites TEMPO font également l’objet d’un suivi poissons (réseau PISCIS), d’un suivi de température (réseau CALOR) et d’écoute acoustique (réseau CALME).

 

TEMPO comprend 53 sites localisés en limite inférieure d’herbiers (entre 5 et 40 mètres de profondeur) et 47 sites situés à la profondeur intermédiaire (autour de -15 m).

 

 

Des données descriptives sur l’état de santé et la dynamique des herbiers à P. oceanica sont recueillies sur deux zones caractéristiques : en limite inférieure (LI) et, depuis 2014, à la profondeur intermédiaire de – 15 mètres (PI). Une plaquette descriptive (Matériel et méthodes) de ce réseau de surveillance est disponible sur le site web.

  • En LI, des mesures de vitalité (densité et déchaussement des faisceaux, type et profondeur de la limite) sont réalisées, des relevés des pressions observées, ainsi qu’une cartographie de l’herbier. Deux méthodes sont utilisées: la télémétrie acoustique (de nombreuses limites inférieures d’herbiers ont d’ores et déjà été cartographiées selon cette méthode ; Descamp et al., 2009, 2011; Deter et al., 2010, 2012), et la photogrammétrie. Ces données permettent de calculer un EQR (Ecological Quality Ratio) et ainsi de déterminer le statut écologique de chaque site en limite inférieure.
  • À la PI, trois indicateurs sont utilisés pour caractériser l’état de santé des herbiers et ainsi évaluer la qualité écologique des masses d’eau côtières : le PREI (Posidonia oceanica Rapid Easy Index; Gobert et al., 2009), établi selon les exigence de la DCE et intégré au réseau TEMPO en 2014 ; le BiPo (Biotic index based on P. oceanica ; Lopez y Royo et al., 2010) et l’EBQI (Ecosystem-Based Quality Index; Personnic et al., 2014), intégrés en 2015. Ces sites se situent dans l’alignement des sites TEMPO existants en limite inférieure de l’herbier.

 

Cartographie par télémétrie acoustique. Le plongeur utilise un pointeur muni d’un mini clavier et d’un écran pour positionner précisément les limites de l’herbier. (Andromède océanologie ©)

 

Selon le protocole PREI, deux secteurs caractéristiques de l’herbier sont suivis (cinq paramètres y sont mesurés) : la limite inférieure (site TEMPO existant) et la profondeur intermédiaire. Le PREI nécessite des prélèvements de faisceaux de posidonie in situ qui sont ensuite analysées au laboratoire. Très similaire au PREI, l’indice BiPo2 permet de déterminer le statut écologique de chaque site en prenant en compte quatre paramètres basés sur la santé de la plante P. oceanica elle-même. L’indice EBQI quant à lui, se base sur un modèle de fonctionnement de l’écosystème qui prend en compte ses différents compartiments (= « box ») : posidonie, algues, herbivores, matière organique, petite faune, petits et grands prédateurs, oiseaux marins, et les interactions entre ces compartiments Cet indice nécessite le prélèvement in situ de feuilles de posidonie qui sont ensuite analysées au laboratoire.

 

 

 En cliquant sur le bouton “Accéder aux cartes” juste en-dessous, vous trouverez plus de détails sur les indicateurs utilisés à la profondeur intermédiaire, les liens des différentes publications scientifiques :  Indicateur PREI (Gobert et al., 2009), Indicateur BiPo (Lopez Y Royo et al., 2010) et Indicateur EBQI (Personnic et al., 2014) et deux publications scientifiques de Descamp et al. (2005 et 2010) concernant la méthode de télémétrie acoustique.

Vous y trouverez également les différents sites TEMPO localisés en limite inférieure ou à la profondeur intermédiaire (triangles vert foncé et vert clair) ainsi q’un outil de comparaison.

Contact : Gwenaëlle Delaruelle  (gwenaelle.delaruelle@andromede-ocean.com)

Porteur du projet : Andromède Océanologie   –  https://www.andromede-ocean.com

Fréquence d’actualisation : Un suivi annuel par région (chaque région, Occitanie/PACA Ouest, PACA Est et Corse, est suivie tous les trois ans).

Partenaire : Agence de l’eau Rhône Méditerranée et Corse

logo-ANDROMEDE-partenaires
nouveau-logo-AERMC-partenaires
error: Content is protected !!